lundi 24 avril 2017

mercredi 19 avril 2017

mardi 18 avril 2017

Pour École publique de Lantic


Le mouton

Il fait, au vert des prés, pousser les primevères
Dès les premiers beaux jours, et les petits enfants
Comme ils sont à sa taille, arrivent en courant
Pour lui donner leurs mains, chaque fois ils espèrent
Un regard échangé avec le mouton blanc.

Les écheveaux de laine, au flanc de la colline
Paissent tranquillement, et le peintre appliqué
Peut poser des points clairs entourant un rocher
Perles de poésie à son image alpine
Que le vent frais d'été vient avec soin sécher.

Quand il est doté de cinq pattes, il faut dire
Qu'il fait beaucoup parler, et les plaisanteries,
Sur lui sont entendues, et disent à l'envi
L'intérêt de la norme au mépris du délire,
Et la raison du nombre au-dessus de la vie.

Nul ne sait que penser de ces hordes bêlantes
Qui se taisent dès que le vent les pousse au train,
Tant elles sont flattées par le souffle divin
Et tombent en silence entre les mains béantes
Du premier prophète passant sur leur chemin.

Que faut-il en dire ? Pour moi, c'est entendu,
Le mouton, dans la vie, n'a pas meilleur ami
Que le loup, déguisé, prolixe en flatteries,
Par qui il finira rôti rose et dodu*
A la table du roi, façonné et bien cuit.

Mady Kissine

lundi 17 avril 2017

Pour Simon Warren



" Les gens qui passent
Ici et là
Dans cette rue
Sur ce trottoir
Regardez-les
Les gens qui passent
Ils ont l’air pressés
Leurs têtes baissées
Regardent le sol
De peur de regarder
Celui qui est là
Assis sur le trottoir
Avec à ses pieds
Une soucoupe
Où quelques pièces
Se trouvent
Regardez-les
Les gens qui passent
Ils accélèrent
Et même changent de trottoir
Ouf
On n’a pas croisé ce va-nu-pieds
Ce moins que rien
Regardez du coin de l’œil
Comme il est sale
Il ne se lave guère
Il doit être couvert de bestioles
Regardez-les
Les gens d’ici ou d’ailleurs
Tous les mêmes
Ceux de la cité
Ceux de la résidence
Et même ceux de plus loin
D’ailleurs
Tous les mêmes
Regardez-les
..."
Poetico Star

vendredi 14 avril 2017

Reçu de Ecole Publique de Pléguien, Léo Godet


Les racines d'un grand arbre d'été
sur une roche 
s'étendent dans toutes les directions

Takahama Kyoshi

Merci à toi Léo, un très bel haïku et une jolie mise en page .... 

Un grand merci également à  Lydia Gromy, le professeur de cette classe de CE2 CM1.




  Si vous voulez visiter le blog de l'école, c'est Ici

mercredi 12 avril 2017

Reçu de Ecole Publique de Pléguien, Kayissan Boulliou




Sur le cèdre bleu
les oiseaux se reposent
nos regards aussi

Huguette Dangles


Merci Kayissan pour ce très bel haïku et pour ta mise en page ... tes oiseaux sont superbes

Un grand merci également à  Arnaud Talmon, le professeur de cette classe de CM2

Si vous voulez visiter le blog de l'école, c'est Ici 

mardi 11 avril 2017

Reçu de Stéphanie Glo



Phantasie ist
witchtiger als Wissen
denn
Wissen ist begrenzt

Albert Einstein

La fantaisie est 
plus importante 
que le savoir
car le savoir est
limité

Merci Stéphanie pour cette citation dans le texte du grand Einstein ....

lundi 10 avril 2017

Reçu de Ecole Publique Pléguien, Iona Le Corguiller



Les papillons volent
dans les airs de la falaise
ils vont très vite.

 Iona Le Corguiller


Merci Iona pour ton poème, et tes papillons sont vraiment très beaux ....


Un grand merci également à  Anne-Claire Windels, le professeur de cette classe de CE2 CM1


Si vous voulez visiter le blog de l'école, c'est Ici

vendredi 7 avril 2017

Reçu de Nadine Deppierraz




A l'enterrement d'une feuille morte
Deux escargots s'en vont
Ils ont la coquille noire
Du crêpe autour des cornes
Ils s'en vont dans le noir
Un très beau soir d'automne
Hélas quand ils arrivent
C'est déjà le printemps
Les feuilles qui étaient mortes
Sont toutes ressuscitées
Et les deux escargots
Sont très désappointés
Mais voilà le soleil
Le soleil qui leur dit
Prenez prenez la peine
La peine de vous asseoir
Prenez un verre de bière
Si le cœur vous en dit
Prenez si ça vous plaît
L'autocar pour Paris
Il partira ce soir
Vous verrez du pays
Mais ne prenez pas le deuil
C'est moi qui vous le dis
Ça noircit le blanc de l'oeil
Et puis ça enlaidit
Les histoires de cercueils
C'est triste et pas joli
Reprenez vos couleurs
Les couleurs de la vie
Alors toutes les bêtes
Les arbres et les plantes
Se mettent à chanter
A chanter à tue-tête
La vraie chanson vivante
La chanson de l'été
Et tout le monde de boire
Tout le monde de trinquer
C'est un très joli soir
Un joli soir d'été
Et les deux escargots
S'en retournent chez eux
Ils s'en vont très émus
Ils s'en vont très heureux
Comme ils ont beaucoup bu
Ils titubent un petit peu
Mais là-haut dans le ciel
La lune veille sur eux.

Jacques Prévert    Paroles 

Merci Nadine

jeudi 6 avril 2017

Reçu de Ecole Publique de Pléguien, Lilou Clos


Premier décembre
le vieux cerisier
ne chante plus

Merci Lilou, je n'ai pas trouvé l'auteur de ce haïku, serait-ce toi ? Et quel joli fond avec ces fleurs de cerisier ...

Un grand merci également à  Lydia Gromy, le professeur de cette classe de CE2 CM1



  Si vous voulez visiter le blog de l'école, c'est Ici

mercredi 5 avril 2017

mardi 4 avril 2017

Reçu de Ecole Publique de Pléguien, Gabriel Le Pennec







Le vent d'hiver
les rochers déchirent
le bruit de l'eau

Yosa Buson

Merci Gabriel pour ce très bel haïku et pour ta mise en page ...

Un grand merci également à  Arnaud Talmon, le professeur de cette classe de CM2

Si vous voulez visiter le blog de l'école, c'est Ici 

lundi 3 avril 2017

Reçu de France Lacoste


En montagne, averses hivernales
En plaine, on arrache les radis énormes
C’est la vie. 

Sugawa Yoko

Merci France pour ces énormes radis ....