vendredi 28 avril 2017

Reçu de Corinne Parchantour



Sur les pierres
sur la poussière
pluie d'automne

Kyoshi


Soir d'automne
un corbeau passe
sans un cri

Kisha


Point du jour
l'alouette chante
du fond de la pluie

Issa


Une rafale de vent
puis les feuilles 
se reposent

Bashô

Merci Corinne, une très belle série de haïkus, magistralement mis en page ...


Corinne à plusieurs appels et galeries en cours, en voici un :


jeudi 27 avril 2017

Reçu de Ecole Publique Pléguien, Loeiz Deschamps


De tous les côtés
les vents apportent des pétales de cerisier
au lac des grèbes.

Basho Matsuo 

Merci à toi Loeiz, un très bel haïku et une jolie mise en page .... 
Merci aussi pour ce magnifique haïku que tu as écris :
Dans la prairie
le magnolia rêve d'aller en Asie
nuit noire de printemps 
 Loeiz Deschamps

Un grand merci également à  Lydia Gromy, le professeur de cette classe de CE2 CM1.
   Si vous voulez visiter le blog de l'école, c'est Ici

mardi 25 avril 2017

Reçu de Ecole Publique de Pléguien, Keryann Lapprend



Montrant leur envers
Puis leur endroit
Les feuilles dispersées par le vent d’automne. 

Ryokan

Merci Keryann pour ce  bel haïku et pour ta mise en page ...jolies couleurs d'automne.



Un grand merci également à  Arnaud Talmon, le professeur de cette classe de CM2

Si vous voulez visiter le blog de l'école, c'est Ici 

lundi 24 avril 2017

mercredi 19 avril 2017

mardi 18 avril 2017

Pour École publique de Lantic


Le mouton

Il fait, au vert des prés, pousser les primevères
Dès les premiers beaux jours, et les petits enfants
Comme ils sont à sa taille, arrivent en courant
Pour lui donner leurs mains, chaque fois ils espèrent
Un regard échangé avec le mouton blanc.

Les écheveaux de laine, au flanc de la colline
Paissent tranquillement, et le peintre appliqué
Peut poser des points clairs entourant un rocher
Perles de poésie à son image alpine
Que le vent frais d'été vient avec soin sécher.

Quand il est doté de cinq pattes, il faut dire
Qu'il fait beaucoup parler, et les plaisanteries,
Sur lui sont entendues, et disent à l'envi
L'intérêt de la norme au mépris du délire,
Et la raison du nombre au-dessus de la vie.

Nul ne sait que penser de ces hordes bêlantes
Qui se taisent dès que le vent les pousse au train,
Tant elles sont flattées par le souffle divin
Et tombent en silence entre les mains béantes
Du premier prophète passant sur leur chemin.

Que faut-il en dire ? Pour moi, c'est entendu,
Le mouton, dans la vie, n'a pas meilleur ami
Que le loup, déguisé, prolixe en flatteries,
Par qui il finira rôti rose et dodu*
A la table du roi, façonné et bien cuit.

Mady Kissine

lundi 17 avril 2017

Pour Simon Warren



" Les gens qui passent
Ici et là
Dans cette rue
Sur ce trottoir
Regardez-les
Les gens qui passent
Ils ont l’air pressés
Leurs têtes baissées
Regardent le sol
De peur de regarder
Celui qui est là
Assis sur le trottoir
Avec à ses pieds
Une soucoupe
Où quelques pièces
Se trouvent
Regardez-les
Les gens qui passent
Ils accélèrent
Et même changent de trottoir
Ouf
On n’a pas croisé ce va-nu-pieds
Ce moins que rien
Regardez du coin de l’œil
Comme il est sale
Il ne se lave guère
Il doit être couvert de bestioles
Regardez-les
Les gens d’ici ou d’ailleurs
Tous les mêmes
Ceux de la cité
Ceux de la résidence
Et même ceux de plus loin
D’ailleurs
Tous les mêmes
Regardez-les
..."
Poetico Star

vendredi 14 avril 2017

Reçu de Ecole Publique de Pléguien, Léo Godet


Les racines d'un grand arbre d'été
sur une roche 
s'étendent dans toutes les directions

Takahama Kyoshi

Merci à toi Léo, un très bel haïku et une jolie mise en page .... 

Un grand merci également à  Lydia Gromy, le professeur de cette classe de CE2 CM1.




  Si vous voulez visiter le blog de l'école, c'est Ici